Klavdij Sluban, Aliska Lahusen : Suites Japonaises à la Galerie du Canon

Klavdij Sluban © Galerie du Canon

Aliska Lahusen © Galerie du Canon

Klavdij Sluban © Galerie du Canon

Klavdij Sluban © Galerie du Canon

Aliska Lahusen © Galerie du Canon

Trulli
Klavdij Sluban © Galerie du Canon
Trulli
Aliska Lahusen © Galerie du Canon
Trulli
Klavdij Sluban © Galerie du Canon
Trulli
Klavdij Sluban © Galerie du Canon
Trulli
Aliska Lahusen © Galerie du Canon

Jusqu’au 08 septembre 2018, la Galerie du Canon à Toulon nous offre le travail de deux artistes originaires de l‘Europe de l’Est dont la création artistique fut bouleversée après avoir découvert la culture nippone. Des œuvres dont les riches variations de noir, gris et blanc révèlent une exploration sensible d’une quête existentielle, ce que l’artiste japonais Takesada Matsutani décrit comme une « communication des sentiments à travers la création de la beauté en noir et blanc ».

Née en 1972 à Lodz en Pologne, Aliska Lahusen emploie des formes géométriques  pour construire un monde épuré où seule la sensibilité participe à l’évanescence des choses. Des formes simples – un cercle, un bol, des lignes – participent à une composition graphique lumineuse et ondoyante. Ce minimalisme monacale invite à la contemplation tranquille d’un travail réalisé avec patience et méditation, un penchant pour la lumière et la vulnérabilité. Les pigments viennent parfois apporter un brin de couleur en soulignant les détails. La profondeur est esquissée, devinée. L’utilisation de la laque dans ses formats monumentaux, diptyque voire triptyque, et la superposition des couches évoquent la force d’un art et d’une culture vénérant la contemplation. Les sculptures polies, lisses, s’évaporent dans l’immensité du temps.

Né en 1963 à Paris de parents slovène, Klavdij Sluban a réalisé un projet photographique au Japon en 2016 qui l’a amené sur les traces de Matsuo Bashô, poète japonais du XVIIe siècle, considéré comme l’un des maîtres du haïku. Ce sont ces images qui sont exposées sur les murs de la Galerie du Canon. Ses photographies très construites et structurées cachent une fausse tranquillité, une puissance y sommeille, prête à exploser. Cette dualité entre force extérieure et énergie intérieure émerge des paysages dépeuplés ou de ces portraits au contre-jour profond, où la lumière, d’où qu’elle provienne, révèle l’âme de la composition. Ces bustes contemporains, captés frontalement, interrogent sur notre humanité, à travers un long dialogue entre ces photographies et le spectateur.

 

Jusqu’au 08 septembre 2018

Suites Japonaises: Aliska Lahusen et Klavdij Sluban

Galerie du Canon

10 rue Pierre Semard

83200 Toulon

Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h30

Nocturne tous les premiers jeudis du mois jusqu’à 21h30

Fermé le dimanche, lundi et jours fériés.

Entrée libre.

Plus d’informations ici

Marlène Pegliasco

Diplômée d’un Master en Histoire de l’Art et habitant à Toulon,j'ai créé le blog Art In Var (www.artinvar.fr) afin de partager avec mes lecteurs, la riche actualité artistique de ce beau dé...

Voir le profil de l'auteur

A lire aussi

#TOULON Pour fêter leur deuxième bougie, la Galerie du Canon nous offre une exposition magistrale de trois artistes aux expressions créatrices singulières. Les oeuvres de Corinne Mercadier, Paz Corona et Caroline Vicquenault  entrent en « Résonances » par leurs touches, leurs sensibilités,…
1 Mins.
#PARIS C’est une rétrospective colorée que le Jeu de Paume propose, en ses murs, jusqu’au 19 juin 2019. Un corpus conséquent de "kodakrome" des années 70 de Luigi Ghirri qui retrace une décennie…
#TOULON Initiée par le photographe Gérard Dubois, Take 5 – Street Photography est une exposition qui rend hommage à la photographie de rue. La rue, la ville, la vie citadine, avec ses artères et ses…