L’inconscient n’a qu’a bien se tenir! Sigmund Freud: Du regard à l’écoute!

André Brouillet Une leçon clinique à la Salpêtrière, 1887 Huile sur toile, 300 x 425 cm ©Paris, université René Descartes, musée d’histoire de la médecine, dépôt du Centre national des Arts plastiques

Félicien Rops: La Tentation de Saint-Antoine, 1887 Eau-forte sur papier 12 x 8 x 10 cm© Namur, musée Félicien Rops

Gabriel von Max: Pithecanthropus Alalus, 1894 Huile sur toile, 99 x 68,5 cm © Iéna, Friedrich-Schiller-Universität, Ernst-Haeckel-Haus

Alfred Kubin: Hysteria [Hystérie], vers 1901 Encre et aquarelle, 24 x 33 cm © Vienne, Leopold Museum

Gustave Courbet: L’Origine du monde, 1866 Huile sur toile, 46 x 55 cm © Paris, musée d’Orsay

Max Klinger: « Traüme » [Rêves], planche n°3 pour Ein Leben, Opus VIII [Une Vie], 1884 Gravure sur papier, 25,8 x 14,1 cm © Leipzig, Museum der Bildenden Künste

René Magritte: Le Viol, 1945 Huile sur toile, 65,3 x 50,4 cm © ADAGP, Paris, 2018 © Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. RMN-Grand Palais / Christian Bahier / Philippe Migeat

Franz-Anton Mesmer: Baquet à magnétiser, dit baquet de Mesmer, 1784. Bois, métal, corde et verre 73 cm x 69 cm x 87 cm © Lyon, musée d’histoire de la Médecine et de la Pharmacie – Lyon 1

Charles Matton: Le Cabinet de Sigmund Freud, 2002 Techniques mixtes, 57 x 71 x 55 cm © Estate Charles Matton

Max Halberstadt: Portrait de Sigmund Freud, 12 février 1932 Photographie© Londres, Freud Museum

Trulli
André Brouillet Une leçon clinique à la Salpêtrière, 1887 Huile sur toile, 300 x 425 cm ©Paris, université René Descartes, musée d’histoire de la médecine, dépôt du Centre national des Arts plastiques
Trulli
Félicien Rops: La Tentation de Saint-Antoine, 1887 Eau-forte sur papier 12 x 8 x 10 cm© Namur, musée Félicien Rops
Trulli
Gabriel von Max: Pithecanthropus Alalus, 1894 Huile sur toile, 99 x 68,5 cm © Iéna, Friedrich-Schiller-Universität, Ernst-Haeckel-Haus
Trulli
Alfred Kubin: Hysteria [Hystérie], vers 1901 Encre et aquarelle, 24 x 33 cm © Vienne, Leopold Museum
Trulli
Gustave Courbet: L’Origine du monde, 1866 Huile sur toile, 46 x 55 cm © Paris, musée d’Orsay
Trulli
Max Klinger: « Traüme » [Rêves], planche n°3 pour Ein Leben, Opus VIII [Une Vie], 1884 Gravure sur papier, 25,8 x 14,1 cm © Leipzig, Museum der Bildenden Künste
Trulli
René Magritte: Le Viol, 1945 Huile sur toile, 65,3 x 50,4 cm © ADAGP, Paris, 2018 © Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist. RMN-Grand Palais / Christian Bahier / Philippe Migeat
Trulli
Franz-Anton Mesmer: Baquet à magnétiser, dit baquet de Mesmer, 1784. Bois, métal, corde et verre 73 cm x 69 cm x 87 cm © Lyon, musée d’histoire de la Médecine et de la Pharmacie – Lyon 1
Trulli
Charles Matton: Le Cabinet de Sigmund Freud, 2002 Techniques mixtes, 57 x 71 x 55 cm © Estate Charles Matton
Trulli
Max Halberstadt: Portrait de Sigmund Freud, 12 février 1932 Photographie© Londres, Freud Museum

Le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme fête ses vingt ans et organise dans ce cadre une exposition tout à fait inédite sur Sigmund Freud.

Très curieusement, aucune exposition n’avait encore jamais été proposée sur la vie et l’œuvre du grand psychanalyste. “Sigmund Freud. du regard à l’écoute.” rassemble, pour évoquer la vie extra-ordinaire du viennois, quelques 200 pièces, peintures, dessins, livres, gravures.

Chronologique, la scénographie nous dévoile la vie du praticien, d’abord neurologue à Paris, avec cette “Leçon clinique à la Salpétrière” d’André Bouillet. On y découvre Charcot, entouré d’étudiants, présentant une jeune patiente en plein crise d’hystérie, ou encore cet étrange baquet à magnétiser qui fait froid dans le dos sur les techniques mises en place pour soulager les patients. S’ensuivent des estampes, gravures et eaux-fortes minutieuses et douloureuses de jeunes femmes saisies dans leurs tourments ou encore la reconstitution du cabinet de Sigmund Freud qui révèle le vif intérêt qu’il porte à l’art, avec de nombreuses sculptures posées à même son bureau.

Le musée d’Orsay a prêté pour l’occasion “L’origine du Monde ” de Gustave Courbet, tout comme nous pouvons découvrir “Le Viol” une toile emblématique et méconnue du surréaliste belge Magritte. Ces deux pièces, que l’on pourra contempler sereinement, dans un environnement didactique et loin du flot des touristes de masse sont à elles-seules, une raison de voir l’exposition.

Toutes ces œuvres réunies par l’historien de l’art Jean Clair, dans une proposition rythmée réussie, proposent une véritable et passionnante confrontation du père de la psychanalyse avec les artistes que ses travaux ont inspirés et son regard sur l’art qu’il collectionnait lui-même.

 

Sigmund Freud. Du regard à l’écoute.

du mercredi 10 octobre 2018 jusqu’au dimanche 10 février 2019

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

Hôtel de Saint-Aignan

71, rue du Temple

75003 Paris

T. 01 53 01 86 60

 

Aurélie Tisseyre

Journaliste puis directrice de production, Lili Tisseyre dirige la création et la gestion éditoriale des premiers contenus web pour les émissions de télé-réalité du groupe Endemol au début des...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles

A lire aussi

2 Mins.
#PARIS Catherine Balet donne des couleurs à la galerie Thierry Bigaignon et repousse les limites de la création photographique avec l’exposition « Moods in a room ». Après nous avoir étonné et amusé…
2 Mins.
#MONTREAL Jack Lazare est un homme d'affaires passionné par la photographie depuis près de vingt ans. Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) met en valeur une grande partie de sa collection, c’est…
#TOULON Initiée par le photographe Gérard Dubois, Take 5 – Street Photography est une exposition qui rend hommage à la photographie de rue. La rue, la ville, la vie citadine, avec ses artères et ses…