Street Photography: le collectif Take 5 s’installe à Toulon

Thomas Richaudeau

Cédric Roux

Rudy Boyer

MARILYN IN FRONT OGF A MOTEL - THE LAST DREAMERS SERIES ©Cyril Abad

Trulli
Thomas Richaudeau
Trulli
Cédric Roux
Trulli
Trulli
Rudy Boyer
Trulli
MARILYN IN FRONT OGF A MOTEL - THE LAST DREAMERS SERIES ©Cyril Abad

#TOULON Initiée par le photographe Gérard Dubois, Take 5 – Street Photography est une exposition qui rend hommage à la photographie de rue. La rue, la ville, la vie citadine, avec ses artères et ses magasins, ses habitants et ses passants, avec ses lumières, ses architectures, sa verticalité et son horizontalité. L’espace urbain inspire et ce sont cinq photographes qui nous donnent à voir leur regard singuliers. Cédric Roux, Thomas Richaudeau,  Cyril Abad, Rudy Boyer et Gérard Dubois composent le collectif Take 5 et répondent à la question posée : « Qu’est-ce que la « street photography » pour vous ? Chacun y répond avec une série de 12 images. Cinq photographes, cinq écritures, cinq lieux mais toujours avec la même sensibilité de prendre le pouls d’un monde riche d’émotions.

Quand la mer rencontre la ville…

Cédric Roux vit à Paris. Ses photographies prises à divers endroits traversent les heures de la journée. Nous suivons l’ impact de la lumière naturelle puis artificielle dans la « Ville Lumière ». Contrastes forts et couleurs tranchées donnent naissance à des images solitaires s’opposant à la plénitude des clichés de Thomas Richaudeau. Le photographe a choisi de fuir la ville pour prendre la direction de la plage. Les images au cadrage resserré sont teintées de couleurs pastels évoquant les vieilles photographies, comme autant de souvenirs de vacances qu’on garde pour embellir le quotidien. Quant à Gérard Dubois, ses photographies sont une ode à la Méditerranée et plus particulièrement aux Sablettes, quartier et plage incontournable de la Seyne-sur-mer. Que les images soient composées, que les instants soient volés, que la scène soit drôlatique ou de toute quiétude, les personnages ne sont plus au centre du sujet qui reste ce bord de plage si familier. Détails de couleurs, environnement propice, l’être humain ne vient que se fondre dans un décor. La mer, si proche de la ville, est à la fois un lieu de détente et d’activité, de repos et  d’évasion, où l’on vient se montrer, se divertir, se balader et s évader.

International street photography

À l étage de la Maison de la Photographie,  nous quittons le continent européen pour prendre la direction des États-Unis avec Cyril Abad. Ses photographies revisitent le cliché du rêve américain. Par un jeu de couleurs pop, il marque des transitions avec cette urbanisme où la population adopte des us et coutumes antagonistes. Enfin, Rudy Boyer nous plonge dans la frénésie japonaise à Tokyo. Entre chaos et sérénité, l’individu évolue dans un monde aux milles facettes. La rue, construite et façonnée par l’être humain l’absorbe, l’accapare, l’enivre jusqu’à l’élévation ou la perdition. La cité n’existe pas sans citoyen. La cité est le reflet de la pluralité du citoyen. Sans cesse.

Take 5 – Street Photography

Jusqu’au 10 mars 2019
Maison de la Photographie
Place du Globe, Rue Nicolas Laugier
83000 Toulon
Ouvert du mardi au samedi de 12h à18h.
Téléphone: 04.94.93.07.59
Entrée libre

Marlène Pegliasco

Diplômée d’un Master en Histoire de l’Art et habitant à Toulon,j'ai créé le blog Art In Var (www.artinvar.fr) afin de partager avec mes lecteurs, la riche actualité artistique de ce beau dé...

Voir le profil de l'auteur

A lire aussi

2 Mins.
#PARIS Catherine Balet donne des couleurs à la galerie Thierry Bigaignon et repousse les limites de la création photographique avec l’exposition « Moods in a room ». Après nous avoir étonné et amusé…
2 Mins.
#MONTREAL Jack Lazare est un homme d'affaires passionné par la photographie depuis près de vingt ans. Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) met en valeur une grande partie de sa collection, c’est…
#PARIS Bonne nouvelle pour ceux et celles qui n'ont pas encore eu le temps de voir l'exposition Basquiat, la fondation Vuitton vient d'annoncer sa prolongation jusqu'au 21 janvier. La Fondation consacre à l’ange noir…