Festival VideoFormes: Days After Days d’Agnès Guillaume

#CLERMONT-FERRAND Initialement festival d’art vidéo, VideoFormes qui vient de lancer sa 34 édition à Clermont Ferrand s’est ouvert au fil des années à d’autres pratiques artistiques pour devenir aujourd’hui le premier festival d’arts numériques en Europe. Durant 4 jours entièrement dédiés à la création numérique (et 15 jours d’expositions au public), le festival s’articule autour des oeuvres de Tania Mouraud ou Nam June Paik et d’une résidence d’artiste dont Agnès Guillaume  est l’invitée cette année.
Nous avions croisé la route de cette artiste l’an dernier, dans un Paris qui célébrait les Arts Numériques au musée avec une belle exposition dédiée au Grand Palais et des galeries qui répondaient à cette proposition par une offre très diverse, dont la Galerie W où nous découvrions le délicat travail d’Agnès Guillaume qui entrait en résonance avec notre intimité.
Le dispositif qu’elle propose ici pour VideoFormes, “Days After Days”, poursuit sa démarche artistique entamée depuis plusieurs années et nous plonge dans cet univers poétique qui nous avait séduit au printemps dernier. « Days after days » est une installation de 6 écrans sur lesquels sont diffusés 6 vidéos très courtes qui dialoguent entre elles, alors même qu’elles sont totalement autonomes l’une de l’autre. Pas de mise en scènes, les personnes ici se livrent totalement, comme dans les portraits des artistes allemands de la photographie objective. Le spectateur ne s’inscrit donc pas dans une narration mais dans un langage plastique, visuel et sonore. Et nous passons du statut de regardeur à celui d’acteur de l’installation, bercé par  la bande son des videos qui se répondent, guidée par une voix, celle de l’artiste.
De sa vie passée de musicienne, Agnès Guillaume a intégré la puissance évocatrice du rythme de la musique et de la syncope des silences. Au printemps dernier, sa pièce subtile “Adam et Eve” nous confrontait à l’Eden, loin de tout discours théorique, et à notre intériorité assourdissante,. Ici elle libère notre esprit et nous entrons dans un état proche de la méditation spirituelle, laissant derrière nous, pendant cette courte respiration numérique, l’agitation du monde.
Days after Days ©Agnès Guillaume, photos©John Sanborn
Days after Days ©Agnès Guillaume, photos©John Sanborn
Days after Days ©Agnès Guillaume, photos©John Sanborn
14 au 17 mars
Exposition du 15 au 30 mars dans différents lieux de la ville.
Chapelle de l’Oratoire
14, rue de l’Oratoire
Accès libre 13h-19h (du mardi au samedi) 14h-18h (dimanche)

Lili Tisseyre

Journaliste puis directrice de production, Lili Tisseyre dirige la création et la gestion éditoriale des premiers contenus web pour les émissions de télé-réalité du groupe Endemol au début des...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Art contemporain

A lire aussi

#NICE S'il est une tradition scrupuleusement respectée dans l'art contemporain, c'est bien celle de ce parcours des « visiteurs du soir » que propose chaque année le réseau Botox(s) ! Le week-end du 24 et 25…
Anne Deleporte est une artiste qui, me semble-t-il, n'est pas assez reconnue dans notre bon et doux pays. Voici les descriptions de quatre vidéos qui peuvent donner une idée de ses recherches esthétiques,…
 #PARIS Tout résulte ici d'un film que Pugnaire et Raffini réalisèrent lors d'une résidence de la Flat Foundation en Californie. « Driving Through » est ce récit filmique du mythe américain dans le…