We “love, Ren Hang”! MEP Paris

Untitled 2016 100 x 67 cm © Courtesy of Estate of Ren Hang and stieglitz19

Untitled China, 2015 © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery

Untitled China, 2015 © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery

Untitled © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery

Untitled © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery

vue de l'exposition ©smArtymagazine

vue de l'exposition ©smArtymagazine

vue de l'exposition ©smArtymagazine

vue de l'exposition ©smArtymagazine

Trulli
Untitled 2016 100 x 67 cm © Courtesy of Estate of Ren Hang and stieglitz19
Trulli
Untitled China, 2015 © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery
Trulli
Untitled China, 2015 © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery
Trulli
Untitled © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery
Trulli
Untitled © Courtesy of Estate of Ren Hang and OstLicht Gallery
Trulli
vue de l'exposition ©smArtymagazine
Trulli
vue de l'exposition ©smArtymagazine
Trulli
vue de l'exposition ©smArtymagazine
Trulli
vue de l'exposition ©smArtymagazine

#PARIS Ren Hang, a su dans sa courte vie, puisqu’il met fin à ses jours à l’âge de 29 ans, donner une voix différente à la photographie contemporaine chinoise. La Maison Européenne de la Photographie lui consacre une rétrospective qui pourrait apparaitre, si on ne s’y attardait pas, comme une expo branchée pour attirer les fashionistas. Des milliers d’images récupérées sur le web et projetées en diaporama, des tirages grands formats glossy et colorées où de jeunes gens beaux et minces habitent les prises de vues. Tous se prêtent volontiers aux exigences de Ren Hang, qui cadrent et met en scène chaque cliché,  où la chair devient matière et les corps, messages. Nous ne sommes pas ici dans l’apparente désinvolture d’un Dash Snow, lui aussi mort à l’apogée de sa carrière, qui chroniquait avec ses polaroids, sa vie et celle de ses amis, façon Nan Goldin dans ses débuts. On retrouve pourtant, chez Ren Hang, dans une démarche différente, cette fulgurance du geste photographique, cette urgence des images, “du sexe cru mais d’une pureté venue d’un autre monde” comme le souligne l’un de ses modèles, une vision fraiche mais d’une poésie aussi brutale que désarmante.

Lili Tisseyre

Journaliste puis directrice de production, Lili Tisseyre dirige la création et la gestion éditoriale des premiers contenus web pour les émissions de télé-réalité du groupe Endemol au début des...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Photo

A lire aussi

2 Mins.
#PARIS Catherine Balet donne des couleurs à la galerie Thierry Bigaignon et repousse les limites de la création photographique avec l’exposition « Moods in a room ». Après nous avoir étonné et amusé…
2 Mins.
#PARIS Baptiste Rabichon nous embarque dans un conte d’été au beau milieu de l’hiver parisien à la galerie Paris-Beijing. "A l’intérieur cet été" prolonge sa série "Dame de Coeur" présentée en mars 2018,…
3 Mins.
#PARIS La galerie RX présente les visions kaléidoscopiques de Catherine Gfeller dans les mégalopoles. "China Drinftings" est une vibrante pulsation des villes avec l’humanité en ombre chinoise. Depuis trente ans, Catherine Gfeller développe une pratique…