Un printemps du dessin bien réjouissant!

Trulli
Trulli
Trulli
Trulli

#PARIS Désormais, c’est un rituel : fin mars, la capitale française donne rendez-vous aux amateurs et collectionneurs de dessins pour découvrir des chefs-d’œuvre de l’art ancien et moderne. Trois rendez-vous –le Salon du dessin, Drawing Now Art Fair et DDessin- trois ambiances différentes mais toujours une même exigence : celle de proposer des feuilles de qualité et de découvrir des artistes exceptionnels.

Au Palais Brongniart, les chefs-d’œuvre s’empilent autour des 39 galeries pour le Salon du Dessin. Écoles italiennes (étude des têtes de Gaetano Gandolfi chez Maurizio Nobile, La Charité Romaine de Giacinto Calandrucci à la Galerie Tarantino ou Le Guerchin, présent sur de nombreux stands et dont la Galerie Arnoldi Livie présentait une composition représentant Circé), maîtres espagnols avec cette Allégorie à Hercule de Vicente López Portaña chez De La Mano. L’école française était, elle aussi, bien représentée avec François Boucher, Hubert Robert ou Charles de La Fosse. L’Etude de personnage assis chez Talarbardon & Gautier est réalisée en technique dite des trois couleurs, mêlant la pierre noire, la craie blanche et la sanguine, visible également sur le subtil Portrait de M. Creil de Claude Mellan sur le stand de la Galerie De Bayser. Parmi les modernes, les galeries Hélène Bailly et Zlovoski nous enchantent d’une sélection qualitative et précieuse (Tête de jeune femme de Francis Picabia, PM1961-65 de Hans Hartung). Des dessins élégants, raffinés où se dévoilent une étude, un geste retenue ou l’expression d’un art maîtrisé. Des pièces uniques comme ce magnifique dessin de Francis Picabia, Transparence, présenté à la Galerie Antoine Laurentin (et acquis rapidement après l’ouverture du salon). Une fois de plus, le Salon du Dessin est un vibrant hommage à cet art délicat et une belle exploration de ce médium du XVIIe au XXe siècle.

Sous la verrière du Carreau du Temple se tenait Drawing Now Art Fair, premier salon de dessin contemporain. 71 galeries, 15 nationalités pour une vision multiple des possibilités du dessin contemporain. En marge des performances dessinées menées par les artistes Marianne Mispelaëre, Benjamin Hochart ou Michail Michailov et des entretiens d’artistes ou discussions entre spécialistes, nous trouvons des œuvres de qualité à prix abordables pour qui voudrait collectionner ce médium sensible et empreint d’une technique et d’une virtuosité bien réelle. Quelques coups de cœur pour le travail du duo anglais Hipkiss à la Galerie C, la mise en volume du papier avec Pablo Arrazola à la galerie colombienne Adrian Ibanez Galeria, le support comme œuvre scalpée et poinçonnée chez Katharina Hinsberg à la Galerie Werner Klein, Léa Belloussovitch et son œuvre feutrée à Galerie Martin Mertens, une immersion végétale et poétique par Raphaëlle Peria à la Galerie Papillon. Enfin, le visiteur aurait tort de se priver de la visite des espaces inférieurs Insight et Process, où les galeries nous proposent de (re)découvrir des artistes innovants. Notons les œuvres de Jeffry Mitchell à la PDX Contemporary Art, le travail délicat et sincère d’Irene Gonzales à la Galeria Silvestre, l’installation spectaculaire d’Anais Lelièvre à la Galerie La Ferronnerie Brigitte Négrier et les déclinaisons chromatiques de Dan Stockholm chez Reiter. Une 13e édition foisonnante et aboutie.

Scènes émergentes et environnement intime à l’Atelier Richelieu : telle est la vocation de DDessin Paris, un moderne cabinet de curiosité. Le visiteur déambule parmi les stands ouverts des 21 galeries présentes et entre facilement en contact avec les artistes et leurs créations. Découvreur de talents, le prix DDessin 2019 et la Pépinière sont l’occasion pour un artiste de se faire repérer par un galeriste. Quelques découvertes : le travail vibrant d’Agathe Toman, le duo graphique pur et sensible de Michel Soudée & Emilie Sévère, la force chromatique de Caroline Denervaud présentée par la Double V Gallery ou la poésie de Anne-Sophie Viallon chez Moving-Art. Enfin, soulignons l’exposition caritative de dessins d’artistes exposants ou ayant déjà été exposés aux éditions précédentes de DDessin dont les revenus iront à Cetasea, association de protection des mammifères marins parrainée par l’acteur Jean-Marc Barr.

Marlène Pegliasco

Diplômée d’un Master en Histoire de l’Art et habitant à Toulon,j'ai créé le blog Art In Var (www.artinvar.fr) afin de partager avec mes lecteurs, la riche actualité artistique de ce beau dé...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Artfair

A lire aussi

La 21e édition d’Art Paris s'est achevée dimanche 7 avril et présentait des œuvres historiques et des œuvres contemporaines. Cette année, elle mettait en lumière la scène artistique sud américaine avec une forte…
#NEW YORK Au milieu d’une folle quinzaine où l’art est roi (ADAA The Art Show, Scope Art Fair, Armory Show), New-York accueille la cinquième édition d’Art On Paper, une manifestation qui met en évidence…
Pour sa troisième édition ce week-end au Carreau du Temple, GALERISTES, salon imaginé par et pour des collectionneurs confirme sa place de foire d’art contemporain conviviale et accessible. Galeriste, salon à taille humaine,…