#PhotoCollection: Tulipe de Thomas Struth

EINZELNE DUNKELROTE TULPE, DÜSSELDORF, 1993©Thomas Struth

Trulli
EINZELNE DUNKELROTE TULPE, DÜSSELDORF, 1993©Thomas Struth

Thomas Struth est une figure incontournable de la photographie contemporaine. Formé à la peinture par Gerhard Richter il suit ensuite les cours de photographie du couple minimaliste et conceptuel Bernd et Hilla Becher à l’école de photographie de Düsseldorf. L’influence des Becher marquera leurs élèves tels Andreas Gursky, Thomas Ruff, Candida Höfer et bien entendu Thomas Struth. Ce dernier est l’un des plus fameux représentants de ce courant. A travers des travaux souvent de nature traditionnelle et en série, il dégage des concepts plus profonds qu’il n’y paraît au premier regard.

En 1990, Dieter Schwarz, alors directeur du Kunstmuseum Winterthur, demande à Thomas Struth de s’intéresser à la réalisation de photographies pour les chambres des patients dans la nouvelle aile du Spital am Lindberg, un hôpital privé. Après une visite d’introduction, Struth accepte cette commande. Bien que l’équipe de l’hôpital ait imaginé des photographies de rue, typique de son travail à cette période et pouvant sortir les patients de leur environnement quotidien, Struth décide de se concentrer sur des sujets qui pourraient représenter des faiblesses, à l’instar des patients. En représentant des paysages minimalistes ou des natures mortes intenses, Struth apporte une lecture différente de la simple étude biologique des plantes et humanise ces dernières dont les couleurs vives paraissent telles des lanceurs d’alerte.

“À L’HÔPITAL, LE CORPS EST DANS UN ÉTAT ÉLEVÉ, MÊME DANS UN ÉTAT D’ALARME. CELA M’A AMENÉ À CHOISIR UNE APPROCHE DANS LAQUELLE UN DÉTAIL PARTICULIER DE CHAQUE FLEUR SERAIT MIS EN ÉVIDENCE, PAR ANALOGIE AVEC L’ÉTAT DE LA MALADIE, DANS LEQUEL UNE PARTIE DU CORPS DONT NOUS NE SOMMES GÉNÉRALEMENT PAS CONSCIENTS DEVIENT LE CENTRE DE L’ATTENTION.”

THOMAS STRUTH

Ce travail a été réalisé dans la région de Winterthur comme l’ensemble de la série. Struth a parcouru la vallée de la Thur, les vignobles et les terres agricoles à proximité, ainsi que les espaces verts de l’hôpital. Beaucoup de plantes et de fleurs qu’il a photographié ont également été trouvées dans les environs immédiats de l’hôpital et dans un jardin sur le terrain de la collection Oskar Reinhart. Plusieurs portraits de fleurs viennent de chez ses amis Ingo Hartmann et Hannah Erdrich-Hartmann à Düsseldorf, des clématites, des tulipes, des roses, des fleurs de cerisiers et des pissenlits.

Thomas Struth rappelle que le projet a permis une approche différente et plus picturale de la photographie. Il expérimente des images partiellement hors-champs ou floues et une gamme de couleurs éclatante. Les gros plans de fleurs de cerisier, de vignes sur un mur, de grappes de tournesols et à l’intérieur de bois et de forêts nous mènent vers les environnements plus larges et exotiques de New Pictures from Paradise qu’il réalise plus tard en 1998.

Dans chacune des 37 chambres de l’hôpital, Struth a accroché un paysage en face du lit du patient et deux photographies de plantes et de fleurs derrière celui-ci. Ces mêmes tirages ont quitté leur contexte pour être incluses dans des expositions itinérantes de Thomas Struth. L’ouvrage Dandelion Room, publié en 2001, regroupe l’ensemble des travaux de Winterthur.

L’artiste est aujourd’hui représenté par les plus grandes galeries d’art contemporain telles que Marian Goodman Gallery, Max Heztler et a déjà fait l’objet de nombreuses rétrospectives dans des musées d’envergure internationale. Son travail est très recherché aux enchères et s’est récemment disputé pour des sommes records en mars dernier à Londres.

 

Note explicative de 28 Vignon Street

THOMAS STRUTH
EINZELNE DUNKELROTE TULPE, DÜSSELDORF, 1993
Impression chromogénique, édition : 7/10, Format d’image : 84 x 67 cm

Plus d'articles Photo

A lire aussi

#PARIS Dix ans après la première vacation qui avait dispersé une partie de la collection photographique de Leon Constantiner à New York, Christie's s'apprête à organiser la seconde vente à Paris, le 19…
#LONDRES PhotoLondon qui ouvre ses portes pour sa cinquième édition, est sans conteste, l'occasion de s'attarder sur l'évolution des modes de consommation du marché de l'art et plus particulièrement du marché de la…
2 Mins.
Robert Doisneau a participé à la résistance en fabriquant de faux papiers. Cette activité l’a amené à rencontrer les imprimeurs et éditeurs du magazine littéraire le Point. Ces derniers le chargent de réaliser…