Un dessin…Un trait! Rencontre avec Claire Morgan

Trulli
Trulli
Trulli

Sculptrice, peintre et dessinatrice : l’artiste irlandaise Claire Morgan puise dans la vie et la nature son inspiration. Elle fait l’expérience du monde à travers des installations organiques. Quant aux animaux, ils peuplent ses créations pour changer les comportements humains envers la nature. Son trait énergique et l’utilisation intense des pigments colorés ont été récompensés le 28 mars dernier du 12e Prix de dessin de la Fondation Daniel et Florence Guerlain.

Marlène Pegliasco : Comment votre dessin a-t-il évolué? Des formes assez définies aux autres plus mouvantes et dynamiques?

Claire Morgan : À la faculté des arts, nous avons été tous poussés à travailler de manière conceptuelle, au détriment de la moindre pratique. Je sentais que je devais vraiment me battre pour faire des choses physiques qui n’étaient pas purement conceptuelles, et dans ce contexte, présenter des dessins aurait été impossible. Ils auraient été ignorés. J’ai mis quelques petits croquis préparatoires pour des installations et j’ai ainsi redécouvert que j’aimais dessiner. Puis, cela s’est arrêté. Ma pratique actuelle du dessin a commencé à évoluer lorsque j’ai commencé à faire de la taxidermie. J’étais et suis toujours profondément émue en manipulant les corps d’êtres morts. Au début, mes dessins étaient assez étroitement liés à mes œuvres sculpturales, agissant comme une autre direction pour taquiner une certaine idée ou une préoccupation formelle. Mes dessins ont commencé par être très contrôlés, planifiés, comme ma sculpture, mais au fil du temps, comme je me suis engagé plus profondément dans différents médiums, cela a vraiment évolué pour devenir quelque chose de tout à fait différent.

Au fil des années, cette nécessité s’est transformée en une profonde fascination pour la physionomie des corps d’animaux, et quel sens vital est retenu dans le corps mort et ce qui reste insaisissable. Cela a directement conduit à ma pratique actuelle du dessin. Je m’étais intéressée à la méditation, mes processus répétitifs étant en quelque sorte méditatif. Au fil du temps, et comme j’ai pratiqué la méditation et d’autres moyens d’explorer la nature de la conscience, cela a changé. En fait, ma pratique actuelle du dessin, qui inclut des décisions et des mouvements très soigneusement réfléchis, rapides et spontanés, me permet de participer beaucoup plus profondément au moment présent et à la nature de la réalité. J’ai toujours été fasciné par le conflit entre contrôle et inconnu, dans tous les sens du terme. Dans mon travail, cela se manifeste souvent de manière formelle, dans les relations entre des formes définies et des présences plus amorphes et dynamiques, et en particulier dans les limites implicites, entre ces états et les endroits où ils se dissolvent.

Marlène Pegliasco : Quel est le rôle du dessin dans votre création globale?

Claire Morgan : C’est un élément absolument fondamental de ma pratique. J’utilise le dessin pour penser. Si j’oublie de dessiner, je me trouve coincée et je ne peux me dégager que si je dessine à nouveau. Cela ne se produit pas avec autre chose. Ma sculpture est tellement maîtrisée que le dessin vient d’ailleurs. Les deux sont liés et l’un agit comme une feuille à l’autre.

 

 

Nature, Life, Human

29/03/19 – 07/07/19,

MoCA

Busan 1191 Nakdongnam-ro, Hadan 2(i)-dong,

Saha-gu, Busan, South Korea

 

| As I Live and Breathe

18/05/19 – 04/05/20,

Horniman Museum,

100 London Road, Forest Hill, London SE23 3PQ

 

Biennale Éphémères 06/07/19 – 30/09/19

Château de Monbazillac

Le bourg 24240 Monbazillac France

Marlène Pegliasco

Diplômée d’un Master en Histoire de l’Art et habitant à Toulon,j'ai créé le blog Art In Var (www.artinvar.fr) afin de partager avec mes lecteurs, la riche actualité artistique de ce beau dé...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Dessin

A lire aussi

#LYON Lauréats du prix Marcel Duchamp en 2012, les deux artistes Dewar § Gicquel poursuivent l’exploration d'une matière simple comme source de leur imaginaire. Cette fois-ci, au Musée d'Art Contemporain dans le cadre de la Biennale…
7 Mins.
Elle a trouvé sa voie avec la gravure et la complète aujourd’hui avec le dessin. Deux médiums qui révèlent un univers singulier, rêveur, d’où sortent des personnages et des animaux imaginaires. Au fil…
#LYON Parallèlement aux musées dans lesquels les œuvres se déploient selon une thématique propre ou une démarche historique, les biennales aspirent à témoigner de l'émergence de formes nouvelles et d'une création en mouvement.…