“Lignes de vies – une exposition de légendes ” au Mac Val

Candice Breitz, 3 écrans vidéos, couleur, son, en boucle. Variation A – Durée : 2’20’’. Variation B – Durée : 3’27’’. Variation C – Durée : 3’21’’. Commande du Pavillon d’Afrique du Sud, Biennale de Venise 2017.

À 6h du matin l’hiver 2017 Acrylique sur toile, 162 x 130 cm Photo © Edi Dubien © Adagp, Paris 2019

Lydie Jean-Dit-Pannel ALIVE, 2018 Sérigraphie trois couleurs sur Fabriano Rosaspina, 70 x 50 cm, tirage à 40 exemplaires numérotés et signés © Lydie Jean-Dit-Pannel, La Belle Epoque©Adagp, Paris 2019

Pierre Moignard (autoportrait) 5 VI 97, 1997, Huile sur toile, 27 x 22 cm Photo © Alberto Ricci/Courtesy galerie anne barrault

Sépànd Danesh, Léviathan 2017 Huile sur toile, 80 x 60 cm

Trulli
Candice Breitz, 3 écrans vidéos, couleur, son, en boucle. Variation A – Durée : 2’20’’. Variation B – Durée : 3’27’’. Variation C – Durée : 3’21’’. Commande du Pavillon d’Afrique du Sud, Biennale de Venise 2017.
Trulli
À 6h du matin l’hiver 2017 Acrylique sur toile, 162 x 130 cm Photo © Edi Dubien © Adagp, Paris 2019
Trulli
Lydie Jean-Dit-Pannel ALIVE, 2018 Sérigraphie trois couleurs sur Fabriano Rosaspina, 70 x 50 cm, tirage à 40 exemplaires numérotés et signés © Lydie Jean-Dit-Pannel, La Belle Epoque©Adagp, Paris 2019
Trulli
Pierre Moignard (autoportrait) 5 VI 97, 1997, Huile sur toile, 27 x 22 cm Photo © Alberto Ricci/Courtesy galerie anne barrault
Trulli
Sépànd Danesh, Léviathan 2017 Huile sur toile, 80 x 60 cm

#GRANDPARIS Quatre-vingt artistes de générations et de pratiques différentes réunis dans une exposition pour exprimer l’identité et dont les gestes artistiques dessinent la trame de « Lignes de vies – une exposition de légendes » au Mac Val.

L’exposition s’inscrit dans une ligne de programmation du Mac Val qui s’attache à questionner les modalités et instances de construction de l’identité, ou plus précisément, des identités : sociales, genrées, culturelles. Pour « Lignes de vies – une exposition de légendes », c’est vers des territoires plus intimes et personnels que l’on se tourne. Tout en questionnant les différents éléments constitutifs de l’identité civile, sociale, sexuelle, politique, artistique, numérique, virtuelle, les œuvres réunies font de l’autobiographie et de la biographie une matière première, plastique, générant une réflexion autour des identités, de la mise en scène et de la construction de soi.

Toutes les œuvres de cette exposition déconstruisent, analysent, critiquent ou interrogent les phénomènes et les processus qui façonnent et légitiment l’identité/les identités. Loin d’un geste narcissique ou autocentré, les artistes reconstruisent et proposent, plus que de nouvelles identités, des identités choisies. L’identité est une fiction, un tissu de narrations et de récits entremêlés entrecroisés. Une construction faite de plein d’agrégats. Elle est sociale et la multitude de « tu » définit la multitude de « je ». Il peut exister  une réappropriation de ces « je » et d’en faire un jeu, une matière plastique, modulable, fluide, hors des assignations.

« Lignes de vies – une exposition de légendes » s’organise comme un rhizome, il n’y a pas de tête. Quelque soit le sens de la visite on assiste à la déconstruction des différents processus des identités. Chaque module dissèque les éléments constitutifs de l’identité et regroupe des œuvres qui abordent les mêmes thématiques ou les mêmes questionnements. Ici l’identité n’est pas seulement définie par des autoportraits, c’est aussi l’invention d’un alter égo, la question du corps, du masque, du visage, du nom propre, de l’infiltration des systèmes, le corps et le monde…

La preuve de l’existence est-elle une carte d’identité ? Preuve d’une identité sexuelle et civile. Est-elle une bio d’artiste ? Synonyme de reconnaissance sociale et de légitimité. Est-elle la trace ou le vestige mémoriel ? Souvenirs photographiques ou filmiques ? Une pile d’agendas de onze années de vie bien remplie ? Un passage à la télévision ? L’existence peut-elle être objet de contractualisation, de trocs ?  L’identité peut-elle être objet d’usurpations ? Les identités sont elles soumises aux jeux de représentation ? Toutes ces questions et bien d’autres encore sont abordées dans cette exposition. Au-delà des critères physiques, chimiques, sociétaux qui corsettent la définition de l’existence et l’identité, des phénomènes plus complexes interagissent et l’identité peut devenir objet de narration et de transformation, devenir matière fictionnelle. Toutes les identités sont alors possibles.

Avec les œuvres de Soufiane Ababri, Art Orienté Objet, Paul Auster, Joël Bartoloméo, Pauline Bastard, Taysir Batniji, Sadie Benning, Karina Bisch, Christian Boltanski, Daniel Bosser, Édouard Boyer, Candice Breitz, Genesis Breyer P-Orridge, David Brognon & Stéphanie Rollin, Jean Brolly, Elina Brotherus, Émilie Brout & Maxime Marion, Sophie Calle, Philippe Cazal, Ludovic Chemarin ©, Leo Chiachio & Daniel Giannone, Claude Closky, Steven Cohen, Béatrice Cussol, Sépànd Danesh, Edi Dubien, Elsa & Johanna, Raphaël Fabre, Simon Faithfull, Esther Ferrer, Jakob Gautel, GRAND MAGASIN, Joseph Grigely, Joël Hubaut, Ilanit Illouz, Princia Itoua, Janez Janša, Lydie Jean-Dit-Pannel, Michel Journiac, Paul Kindersley, Arnaud Labelle-Rojoux, Matthieu Laurette, Leigh Ledare, Édouard Levé, Claude Lévêque, Ariane Loze, Kristin Lucas, MADEleINe ERIC, Roberta Marrero, Annette Messager, Aleksandra Mir, Pierre Moignard, Jacques Monory, Tania Mouraud, Valérie Mréjen, Zanele Muholi, Antoinette Ohannessian, ORLAN, Cécile Paris, Philippe Perrin, Grayson Perry, Françoise Pétrovitch, Abraham Poincheval, Laurent Prexl, Prinz Gholam, Hubert Renard, Santiago Reyes, Colin Roche, Damien Rouxel, Sandro, Jim Shaw, SMITH + Cellule URS, Tsuneko Taniuchi, Philippe Thomas, Unglee, Hélèna Villovitch….

« Lignes de vies – une exposition de légendes »
Exposition collective du 30 mars au 25 août 2019
Commissariat : Frank Lamy, assisté de Julien Blanpied et Ninon Duhamel

MacVal  – Musée d’art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
94400 Vitry-sur-Seine

Patrice Huchet

Passionné depuis son enfance par toutes les formes d’expression artistiques, il débute sa carrière dans le monde du tourisme où il pratiquera la photographie de voyage. Il rejoindra ensuite un...

Voir le profil de l'auteur

A lire aussi

#LONDON Alors que la Frieze vient d'ouvrir ses portes, Albert Oehlen, artiste allemand représenté par la très "sérieuse" et puissante Gagosian Gallery investit la Serpentine Gallery en préambule à l'une des foires les plus tendances.…
#PARIS La Galerie RX qui rouvre ces portes la semaine prochaine, invite avec l’artiste Xiao Fan RU et l’exposition « Passage » à un voyage initiatique. Ses dernières toiles comme des rites du passage offre un…
#BROOKLYN Militante, intellectuelle, créatrice inclassable, Judy Chicago est une artiste clé de l’histoire de l’art féministe des années 70. Elle cofonde avec Miriam Schapiro le Feminist Art Program et organise en 1971 l’exposition…