« Il était une fois dans l’ouest » au MECA

Thomas Ruff, « Portrait (Eduard Zapp) », 1990, collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, © Adagp, photo Frédéric Delpech

Thomas Ruff, Haus N°7 I, 1988, collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, © Adagp, photo Frédéric Delpech

Amadou Sanogo, Qui va faire

Charles Fréger, « La Suite basque »

Omar Victor Diop, « Jean-Baptiste Belley », 2014, détail, collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, © droits réservés, photo J. C. Garcia

Lou-Andréa Lassalle, Caylus Culture Club, Performance 2013

Alice Raymond, « La Grande Traversée », 2018

Trulli
Thomas Ruff, « Portrait (Eduard Zapp) », 1990, collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, © Adagp, photo Frédéric Delpech
Trulli
Thomas Ruff, Haus N°7 I, 1988, collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, © Adagp, photo Frédéric Delpech
Trulli
Amadou Sanogo, Qui va faire
Trulli
Charles Fréger, « La Suite basque »
Trulli
Omar Victor Diop, « Jean-Baptiste Belley », 2014, détail, collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, © droits réservés, photo J. C. Garcia
Trulli
Lou-Andréa Lassalle, Caylus Culture Club, Performance 2013
Trulli
Alice Raymond, « La Grande Traversée », 2018

#BORDEAUX Pour l’inauguration de la MECA, nouvel écrin culturel dont s’est doté Bordeaux, Claire Jacquet, directrice du Frac, et son équipe ont invité une pléiade d’artistes et de commissaires autour du sujet « il était une dans l’ouest ». Si ce titre rappelle le fameux western, son propos est de raconter une histoire contemporaine de la scène artistique de l’ouest de la France. « Il était une fois dans l’ouest »  raconte une histoire composite volontairement fragmentaire, aux expressions variées, qui ne se résume pas à un sujet, mais préfère laisser s’exprimer les singularités.

Le Frac présente une sélection de 16 projets, chacun animé par un commissaire avec au total plus d’une centaine d’artistes dont Martial Raysse, Charles Fréger et 200 œuvres dont la moitié issues de la collection, l’autre moitié provient des institutions partenaires (CAPC, Musée des Beaux Arts de Libourne, Frac Artothèque Limousin, Frac Poitou-Charente, l’Artothèque de Pessac, la Fondation SAFFCA, la Collection Pinault, la galerie Eric Dupont).  Une volonté de rendre compte de la vitalité de la scène artistique régionale. Toutes les disciplines des arts plastiques sont réunies dans cette exposition dense enrichie par la présentation de quelques pièces de la collection design.

L’exposition fait écho au patrimoine culturel local comme par exemple en s’appuyant sur des fêtes régionales. Par exemple, l’exposition est introduite par une œuvre monumentale de Martial Raysse, le carnaval à Périgueux (1992), une lecture de l’existence humaine entre le savoir selon Nietzsche mais aussi l’histoire populaire. Une œuvre dans laquelle Martial Raysse sème nombre de symboles et de références à l’histoire de l’art. L’œuvre La Pastorale est un polyptique de neuf panneaux de Charles Fréger qui fait référence à un spectacle de plein air régional dont les origines datent du moyen-âge. Il s’agit d’une série de photographies réalisée suite à un accident de flash qui donne un effet négatif aux photographies. Profitant de cet effet visuel qui renforce le mystère, l’artiste propose une série de silhouettes qui réinterprètent Guernica. Rachel Labastie, sous le commissariat de Julie Laymond, présente des céramiques réalisées lors d’une résidence dans un village abandonné de Navarre où c’est joué une performance aux allures de rituels chamaniques.

Plus loin, sur tout un mur, une série de nus d’Alexandre Delay dialogue avec des œuvres issues de la collection du Musée de Beaux-Arts de Libourne. Le nu, considéré par l’artiste comme une figure centrale dans l’histoire de la peinture, est traité ici dans une pratique mixte qui associe photographie, peinture et texte créant ainsi, selon l’artiste, non seulement un lien historique avec les beaux-arts mais aussi un lien entre « art majeur » et « art mineur ». Dans cet esprit de transversalité, Anne Dressen a réuni quelques récentes acquisitions du Frac Nouvelle-Aquitaine associées à deux œuvres du CAPC. Ces œuvres ont en commun d’évoquer des notions d’ambivalence, d’hybridité, de travestisme, de fluidité…

Dans ce monde en plein mouvement et mutation, Irwin Marchal, galeriste à Bordeaux, a sélectionné une série qui mélange allègrement arts plastiques et design. Les œuvres issues de trois collectifs rendent compte de l’hyperindividualisme et d’hyperconnexion et en revisitent les codes pour en faire des objets rituels et magiques. L’exposition laisse également une belle place à la photographie. L’espace centrale de l’exposition présente un ensemble photographique issu des collections des trois Frac de Nouvelle-Aquitaine.

L’exposition se termine par un focus sur l’art contemporain d’Afrique australe. Ouvert sur la mer, l’histoire de Bordeaux va bien au-delà des frontières. Bordeaux est intimement lié à l’histoire de la colonisation et de la traite négrière, entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques. 

En écho avec cette histoire, cette section de l’exposition présente des œuvres de la collection de la fondation SAFFCA grâce notamment à son antenne française AFSACSA (Association Française de Soutien à l’Art Contemporain du Sud de l’Afrique) installée à Saint-Emilion en plein cœur du chef lieu des vins de Bordeaux. Pierre Lombart, directeur de cette fondation présente une partie de sa collection dont des œuvres de William Kentridge, Kendell Geers, Zanele Muholi et montre la grande diversité ainsi que le dynamisme incroyable de la scène artistique d’Afrique australe.

Pour l’ouverture de ses nouveaux locaux, le Frac Nouvelle-Aquitaine nous propose une exposition fleuve qui répond à celui qu’il longe. Celle-ci inaugure une programmation dense et lance la nouvelle vie du FRAC NOUVELLE-AQUITAINE MÉCA sous les meilleurs augures.

 

« IL ETAIT UNE FOIS DANS L’OUEST »

29 juin – 9 novembre 2019

Frac Nouvelle-Aquitaine Méca

 

 

Patrice Huchet

Passionné depuis son enfance par toutes les formes d’expression artistiques, il débute sa carrière dans le monde du tourisme où il pratiquera la photographie de voyage. Il rejoindra ensuite un...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Art contemporain

A lire aussi

#NICE Se confiner dans une démarche illustrative en dépit de la variété des approches et des formes qu'elle peut emprunter demeure le risque de toute exposition thématique. Très souvent les images et les…
#Bordeaux et sa région se dote d’un nouvel outil culturel, la Méca dans lequel s’installe le Frac Nouvelle-Aquitaine en cohabitation avec deux acteurs régionaux majeurs de la création artistique. Un écrin magique pour…
#MARSEILLE  Un autre monde/Dans notre monde  questionne tous azimuts notre rapport au réel à travers de nombreux secteurs de la création et de la connaissance, aux frontières de la science, de la tradition,…