Lucio Fontana, De terre et d’Or à la Villa Borghese

Lucio Fontana, Crucifix, 1950-1955, polychrome glazed ceramic, 50 x 35 x 18 cm, AF 4156/63, Karsten Greve, St. Moritz. Photo: Karsten Greve, St. Moritz © Lucio Fontana Foundation

Lucio Fontana, Concetto spaziale, 1964, oil on canvas, 100 x 81 cm, CR 64 O 5, Prada Collection, Milan. Photo: Courtesy of the Prada Foundation © Lucio Fontana Foundation

Lucio Fontana, Crucifix, 1950-1955, polychrome glazed ceramic, 50 x 35 x 18 cm, AF 4156/63, Karsten Greve, St. Moritz. Photo: Karsten Greve, St. Moritz © Lucio Fontana Foundation

Lucio Fontana, Spatial, Concept. Quanta, 1959, oil and cut on canvas, gold, 40.6 x 38 cm, CR 59 Q 4b, Prada Collection, Milan. Photo Roberto Marossi©Lucio Fontana Foundation

Lucio Fontana, Concetto spaziale, 1966-1967, oil on canvas, 81 x 65.3 cm, CR 66-67 B 26, Private collection. Photo: Courtesy of Sotheby's © Lucio Fontana Foundation

Vue de l'exposition

vue de l'exposition

Trulli
Lucio Fontana, Crucifix, 1950-1955, polychrome glazed ceramic, 50 x 35 x 18 cm, AF 4156/63, Karsten Greve, St. Moritz. Photo: Karsten Greve, St. Moritz © Lucio Fontana Foundation
Trulli
Lucio Fontana, Concetto spaziale, 1964, oil on canvas, 100 x 81 cm, CR 64 O 5, Prada Collection, Milan. Photo: Courtesy of the Prada Foundation © Lucio Fontana Foundation
Trulli
Lucio Fontana, Crucifix, 1950-1955, polychrome glazed ceramic, 50 x 35 x 18 cm, AF 4156/63, Karsten Greve, St. Moritz. Photo: Karsten Greve, St. Moritz © Lucio Fontana Foundation
Trulli
Lucio Fontana, Spatial, Concept. Quanta, 1959, oil and cut on canvas, gold, 40.6 x 38 cm, CR 59 Q 4b, Prada Collection, Milan. Photo Roberto Marossi©Lucio Fontana Foundation
Trulli
Lucio Fontana, Concetto spaziale, 1966-1967, oil on canvas, 81 x 65.3 cm, CR 66-67 B 26, Private collection. Photo: Courtesy of Sotheby's © Lucio Fontana Foundation
Trulli
Vue de l'exposition
Trulli
vue de l'exposition

#ROMA  La Galleria Borghese consacre une exposition aux “Concetti spaziali” en or et aux “Crucifixions” en céramique de Lucio Fontana. C’est la première fois que l’institution romaine invite dans ses murs, un artiste italien du 20ème siècle après avoir organisé, ces dernières années, des rétrospectives majeures: Bacon, Giacometti ou Picasso. Une consécration donc pour cet artiste avant-gardiste, fondateur du mouvement spatialiste qui impose dès 1949 ses monochromes maltraités, incisés, troués pour revendiquer la tri-dimension de ses œuvres: Pour lui, la toile ainsi malmenée change de statut et n’est plus un support plat: Elle enregistre le passage du temps et interagit ainsi avec la lumière.

Dialoguant avec les locataires permanents (Botticelli, Bruegel l’Ancien, Le Titien ou Le Caravage entre autres) et présentées dans les différentes salles dédiées à la peinture ou à la sculpture, la cinquantaine de pièces de Lucio Fontana, huiles sur toile à l’or et céramiques, sont essentiellement de la période 1958-1968, année de sa disparition. L’exposition s’inscrit complètement dans la démarche de l’institution qui cherche à valoriser aujourd’hui d’une part ses espaces tout à fait exceptionnels sur le plan architectural (Renaissance) et l’identité de sa collection permanente.

Dans cet extraordinaire enchevêtrement d’œuvres des différentes époques de l’histoire de l’art, où l’espace – écueil et questionnement originel de l’art figuratif – est “représenté” de la manière la plus variée ou innovante qui soit, seul Lucio Fontana pouvait démontrer la réalisation finale de cette représentation, car Fontana n’est pas l’espace…il le crée. Il va radicalement au-delà de ses représentations qui n’étaient que prétentions spatiales – (l’espace “représenté”) – et construit un nouvel espace. 

Il est vrai que faire appel à ce grand “innovateur” de l’art moderne relève d’une grande maturité dans l’exercice de la curation et la volonté de convoquer dans un même espace des périodes, des mouvements, des pensées et démarches artistiques parfois aux antipodes (Commissariat assurée par Anna Covida). Les pièces de Lucio Fontana révèlent ici toute l’ingéniosité de ce joyaux architectural et de ses trésors (sculptures de Bernini, retable de Raphael).

Jusqu’au 25 Aout 2019

Lucio Fontana: Terra e Oro

Galleria Borghese, Roma

Lili Tisseyre

Journaliste puis directrice de production, Lili Tisseyre dirige la création et la gestion éditoriale des premiers contenus web pour les émissions de télé-réalité du groupe Endemol au début des...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Art contemporain

A lire aussi

#Saint Paul de Vence Il n' a eu de cesse de traduire en lignes et en couleurs cet émerveillement qu'il nous fait partager dans l'universalité de son langage. Miro nous parle avec de…
1 Mins.
#NEW YORK  La collection d’Art Égypte Antique du Metropolitan Museum of Art de New-York (The MET) se compose d’environ 26 000 objets artistiques, du paléolithique à la période romaine (environ 300 000 avant J.C. –…
#BROOKLYN Militante, intellectuelle, créatrice inclassable, Judy Chicago est une artiste clé de l’histoire de l’art féministe des années 70. Elle cofonde avec Miriam Schapiro le Feminist Art Program et organise en 1971 l’exposition…