Cindy Sherman, pertinente rétrospective à la National Portrait Gallery

Untitled#96

Cindy Book

©Cindy Sherman

Untitled Film Still #21

Untitled#92

Untitled #574

Untitled #404

Trulli
Untitled#96
Trulli
Cindy Book
Trulli
©Cindy Sherman
Trulli
Untitled Film Still #21
Trulli
Untitled#92
Trulli
Untitled #574
Trulli
Untitled #404

#LONDRES Souvenez-vous, en 2011, la Maison Christie’s vendait la photographie la plus chère du monde pour un montant de 3,5 millions d’euros: Untitled #96 crée par Cindy Sherman pour le magazine Artforum en 1981. Un record jusque là tenu par un homme, Andrea Gursky.

Célébrée par le monde de la mode, Cindy Sherman aura travaillé au cours de sa carrière, avec les plus grandes marques: Balenciaga, Comme des Garçons, Vuitton ou encore Marc Jacobs et recevra presque tous les prix que l’on puisse attribuer aux photographes.

Pourtant dans les années 80, son travail est loin d’être aussi populaire, il est même souvent évincé par les rédactions qui craignent l’incompréhension de leur lecteurs. Hé oui, l’ambiguïté, l’incertitude sont au cœur de la démarche de Cindy Sherman et ses autoportraits déroutent: les expressions du visages y sont suggestives mais souvent indéchiffrable et les mises en scènes sonnent toujours un peu faux.

La National Portrait Gallery propose une relecture de son travail à l’aune de ces premières mises en scènes car c’est là que tout commence. Dans ces tirages qu’elles commencent à réaliser au milieu des années 70 alors qu’elle est encore étudiante. c’est là que nait un nouveau genre qui va remettre en question le portrait.

Point de départ d’une exploration identitaire de toute une vie et qui s’échelonne sur quatre décennies, l’exposition commence par le “Cindy book”, un album d’image qu’elle réalise adolescente et dont chaque vignette découpée est accompagnée d’une mention manuscrite “c’est moi!”. L’approche y est deja unique, totalement individuelle et porte déjà la patte “Sherman” reconnaissable immédiatement.

L’ensemble de cette magistrale rétrospective pose bien évidemment des questions sur la véracité des images. Et dans nos sociétés dominées par les médias, obsédées par l’image, où les médias sociaux et les fausses nouvelles sont des éléments visibles, de telles questions n’ont jamais été aussi pertinentes.

 

 

Lili Tisseyre

Journaliste puis directrice de production, Lili Tisseyre dirige la création et la gestion éditoriale des premiers contenus web pour les émissions de télé-réalité du groupe Endemol au début des...

Voir le profil de l'auteur

Plus d'articles Photo

A lire aussi

Chaque été, la « Summer Exhibition » est un rendez-vous très attendu du monde artistique britannique. Pour un artiste, être retenu pour participer à cette exposition est la reconnaissance de la qualité de sa pratique.…
Tout comme David Hockney, Grayson Perry est une sorte de trésor national pour la Grande-Bretagne. La société britannique est son sujet d’étude de prédilection. L’artiste ira même jusqu’à interroger avec justesse et tendresse…
Les visiteurs de l’Accademia de Venise qui ont applaudi la très belle exposition « Philip Guston and the Poets » adoreront « Laughter in the Dark », une exposition rare proposée par la galerie Hauser & Wirth…